Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

La semaine de 4 jours : une solution à envisager ?

semaine de 4 jours

Allonger les jours pour réduire la semaine

Dans un monde du travail bousculé par la crise du Covid-19 et la possibilité d’une plus grande flexibilité, un nouveau sujet, ou plutôt un ancien sujet remis au goût du jour (la première loi évoquant la semaine de 4 jours remonte à 1996), vient s’inviter depuis quelque temps dans les médias, et anime des débats au sein des entreprises. Raccourcir la semaine de travail d’un jour serait-il la meilleure solution pour optimiser le fonctionnement d’une société ?

Les arguments pour

Ce modèle, bien que très peu développé en France, a fait ses preuves à l’étranger, notamment en Islande ou en  Belgique. Le premier ministre Belge évoque plus de flexibilité du marché pour ainsi augmenter le taux d’emploi. Cependant, les Français sont-ils prêts à accepter une réforme sans manifestation ou grève ? On ne vous le garantit pas. L’idéal serait alors de laisser le choix aux employés et employeurs de trouver un accord avec bénéfices mutuels. Ainsi les revendications de chaque côté seront écoutées et respectées.

Un jour supplémentaire pourra être dédié à toute activité pratiquée en dehors du temps de travail et le temps gagné sur le trajet non-effectué de la semaine pourra être employé autrement. La notion d’équilibre entre vie professionnelle et personnelle revient effectivement beaucoup sur le devant de la scène. Si vous êtes adepte d’aqua-poney, de chambara, de peinture sur céramique ou pro de la sieste (promis on ne juge pas vos passions !), vous trouverez peut-être ce nouveau format attirant pour vous adonner à votre péché mignon.

Par ailleurs, plus de temps équivaut à un impact positif sur le moral et à une amélioration du bien-être des employés. La productivité se voit également touchée donnant lieu à une meilleure ambiance intra-entreprise. En optimisant le temps, les tâches annexes pourront être prises en charge plus efficacement, réduisant par la même occasion le niveau de stress lié à la multitude de missions parallèles à gérer. Fini les burn-out, place à la zen attitude.

semaine de 4 jours

Les arguments contre

Ce changement n’est pas applicable pour tous les milieux ou entreprises, en particulier le domaine de la vente ne pourrait pas forcément en tirer profit. Fermer son magasin un jour de plus, même en allongeant les journées, réduirait potentiellement le nombre de ventes de la semaine. Il en va de même pour le milieu médical qui ne sera en aucun cas ciblé par une telle mesure. Cependant, dans le milieu de l’optique, certains magasins en centre commercial ont réussi ce pari grâce à des effectifs renforcés et une bonne organisation.

Réduire la semaine oui c’est une bonne idée, mais reste le choix de conserver le même nombres d’heures ou bien d’allonger chaque journée. Les deux possibilités sont envisageables mais ne feront pas nécessairement que des heureux. Les salaires resteront-ils les mêmes pour les employés si leur nombre d’heures est réduit à 32h par exemple ? Plus de repos nous attire tous, mais faut-il faire le choix entre temps et argent ?

Changer d’horaires cela veut dire complètement repenser son organisation, emploi du temps, pauses, jours de congés… La transition se doit d’être progressive et sera sûrement instable au début. La question d’une surcharge de travail vient également s’ajouter à la longue file d’interrogations. Un employé devrait compléter le travail de l’équivalent d’une semaine de travail en seulement 4 jours. Un mal pour un bien, ou une erreur fatale, chacun est libre d’avoir son avis. Une chose est sûre, ce débat restera sur le devant de la scène tant qu’une décision claire n’aura pas été prise par les principaux concernés.

Chez IseeOp, nous n’avons pas encore franchi le cap de la semaine de 4 jours mais le sujet est en pleine réflexion. Si d’autres l’ont fait, pourquoi pas nous ? Pourquoi pas vous ?

Sources article: Factorial.fr ; Glassdoor.fr ; Entreprendre.fr

Crédits photos: Vistacreate

Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur facebook
Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page