Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Handicap : Les difficultés à l’emploi

handicap au travail

Dans notre précédent article, nous avions décrit les critères de discriminations les plus fréquents dans le monde de l’emploi. Le handicap est l’un des plus présents dans notre société malgré les nombreuses mesures prises par l’État ces dernières années. La situation est tellement préoccupante que les personnes en situation de handicap ont un taux de chômage 2 fois plus important que le reste de la population.

Les handicapés disposent d’un statut RQTH renouvelable tous les 5 ans ou définitif si une amélioration de leur état est impossible ; et cela qu’il s’agisse d’un handicap de naissance ou suite à un accident. Ce statut leur permet aussi d’accéder au réseau Cap Emploi, qui va accompagner et rediriger les demandeurs d’emploi en situation de handicap vers une entreprise correspondante.

Certains se demandent s’ils doivent noter leur statut RQTH sur leur CV, car cette indication peut dévaloriser leur formation, leur parcours et leurs compétences en les associant seulement à leur statut d’handicapé. Officiellement, le handicap relève du secret médical, et personne n’est tenu de révéler son état de santé en milieu professionnel.

La réalité des discriminations liées au handicap en entreprise

Il existe des cas de discrimination marquants : un employé mentionné dans un article de France 24 s’est vu refuser un emploi dès que l’employeur a appris son statut RQTH malgré l’invisibilité de l’incapacité (en effet, 80% des handicaps sont invisibles). Il a aussi dû faire face à un employeur qui voulait absolument le recruter seulement pour avoir une personne handicapée dans sa société. Ces histoires déshumanisantes montrent à quel point les personnes handicapées sont facilement mises de côté dans le marché du travail. On considère trop souvent que celles-ci coûtent trop cher et ne sont pas rentables.

Une interview de Brut présentait Guilhem, atteint d’une maladie dégénérative du visage : il affirme qu’aujourd’hui, on juge trop facilement au physique et “On ne prend pas le temps d’aller plus loin et de connaître la personne”. À cause de cette injustice, les personnes en incapacité et notamment celles-ci atteintes de dysmorphie physique sont constamment exclues.

Le rôle de l’employeur

Selon la loi, chacun a le devoir de travailler et le droit d’obtenir un emploi. Les employeurs sont tenus de veiller à la sécurité et à la santé de leurs employés, c’est pour cette raison qu’ils doivent adapter un poste à un employé handicapé.

L’AGEFIPH (association de gestion du fonds pour l’insertion des personnes handicapées) est à l’origine de la loi obligeant les entreprises de plus de 20 salariés à employer 6% de personnes en statut RQTH. L’employeur doit en plus prendre les mesures nécessaires pour que le travailleur handicapé ait un environnement avec lequel il soit à l’aise et qui corresponde à ses capacités. S’il ne le fait pas, on considère qu’il s’agit d’une discrimination.

Malheureusement, cette obligation rebute beaucoup d’employeurs qui préfèrent payer la taxe AGEFIPH. Pourtant, l’association se charge de l’insertion professionnelle de l’employé en travaillant avec l’entreprise ; et une fois que l’entreprise a adapté un poste pour le salarié, elle peut effectuer une demande à l’AGEFIPH en vue d’obtenir une aide financière. Cette aide a pour but de compenser les dépenses de l’adaptation d’un poste de travail. Tout cela est détaillé dans cet article du Service Public et dans cet article de loi.

Le seul cas dans lequel un employeur peut refuser une personne en incapacité est lorsqu’il peut démontrer l’impossibilité d’aménager le poste.

Si vous souhaitez recruter un travailleur handicapé, l’AGEFIPH détaille les démarches à suivre sur son site.

Si vous souhaitez  savoir comment réussir un entretien d’embauche, visitez notre article précédent : Employeurs : Comment réussir un entretien d’embauche ?

Date: 09 décembre 2021

Ressources : agefiph.fr , brut.media , Legifrance.gouv.fr , cadremploi.fr , servicepublic.fr , lextant-avocats.com , france24.com

Crédit photo : Crello

Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur facebook
Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page